ACCUEIL DÉPARTEMENT ENSEIGNEMENTS RECHERCHE ENSEIGNANTS ÉLÈVES RESSOURCES

Séance 8 : textes anciens - textes possibles

 
Séance 8 :
 
 
Textes anciens - textes possibles 
 
Vendredi 1er juin 2012
ENS, 46 rue d’Ulm, 75005 Paris
salle de Conférence, 14h-16h
 
 
Coordination : Bérenger Boulay

Intervenants : Bérenger Boulay, May Chehab, Marc Douguet, Baptiste Franceschini, Christine Noille, Sophie Rabau

 

Cette dernière séance du séminaire pour l’année 2011-2012 s’inscrit dans le cadre de la journée d’études ENS-Fabula-Paris 8 organisée par Marc Escola, en partenariat avec le séminaire Anachronies, à l’occasion de la parution du volume collectif Théorie des textes possibles. On s’intéressera en particulier aux télescopages temporels que la notion de textes possibles favorise.

 

************* 

Bibliographie :

- Marc Escola (dir.), Théorie des textes possibles, Amsterdam/New York, Rodopi, coll. "C.R.I.N." (Cahiers de recherche des instituts néerlandais de langue et de littérature française), 2012.

  • Marc Douguet, "Cent mille milliards de tragédie", p. 43-58
  • Sophie Rabau, "Puissance de Jean Racine (déception de Raymond Picard)", p.59-74
  • May Chehab, "Gaia ou le poème (im)possible : Saint-John Perse annotant Jean Bollack", p.75-90
  • Baptiste Franceschini, "Du médiéviste au transleator. Graal Fiction de Jacques Roubaud", p.215-229.

- Michel Charles, Introduction à l’étude des textes, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Poétique », 1995 (en particulier les pages 101-113, 130-142 et 168-210).

- Michel Charles, « Trois hypothèses pour l’analyse, avec un exemple », Poétique, n° 164, Paris, Éditions du Seuil, novembre 2010, p. 387-417 (en particulier les pages 387-398)

NB : La bibliographie est restreinte à dessein pour que les participants puissent prendre connaissance de l’ensemble de ces textes, qui serviront de base commune à la discussion. De nombreuses ressources peuvent par ailleurs être consultées dans la rubrique Textes possibles de l’Atelier de théorie littéraire de Fabula.

 

**************

Programme de la journée :

ENS : Salle de Conférences du 46 rue d’Ulm, 75005 Paris, 10h-12h et 14h-18h

La journée prendra la forme de trois tables rondes, où les auteurs du volume Théorie des textes possibles seront invités à présenter leur proposition en quelques minutes pour la soumettre au débat.

 

10 h. Virtualités et équivocités

Table ronde animée par P. Bayard et J. de Guardia

Avec : Y. Citton, J. Dubois, M. Lavault, N. Salomon, L. Zimmermann

 

14h. Possibles de l’histoire : textes possibles et anachronies

Table ronde animée par B. Boulay et C. Noille

Avec : M. Douguet, M. Chehab, B. Franceschini, S. Rabau

 

16h. L’humour, la théorie

Table ronde animée par M. Escola

Avec : L. Depretto, F. Pennanech, F. Schuerewegen, A. Welfringer

 

* * *

La critique littéraire est-elle vouée par nature et fonction à rester un « discours second » entièrement subordonné à un texte premier qui peut seul prétendre à la dignité d’un discours créateur ? L’interprète peut-il se départir de toute déférence à l’égard des décisions de l’auteur pour les regarder comme des choix parmi d’autres, de fragiles options ou des arrêts toujours révisables ? Peut-on concevoir une forme de critique authentiquement créatrice qui s’émanciperait du respect attaché à la lettre du texte pour entrer dans l’élan dont l’oeuvre est le produit, en tentant par exemple de lui offrir quelque supplément, voire en l’imaginant tout à fait autrement ? 

Les auteurs critiques ici réunis s’accordent à donner priorité au possible sur le réel, en traquant dans les oeuvres déjà faites la trace de scénarios abandonnés ou de livres qui restent à écrire. Renouant parfois avec des convictions très anciennes — celles de la tradition rhétorique ou de la philologie — ils jettent les bases d’une théorie des textes possibles qui invite à aimer dans les grands textes littéraires non seulement le passé dont ils viennent mais aussi le futur qu’ils recèlent en puissance.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS