ACCUEIL DÉPARTEMENT ENSEIGNEMENTS RECHERCHE ENSEIGNANTS ÉLÈVES RESSOURCES
> RECHERCHE > Equipes de recherche > « Anachronies : textes anciens et théories modernes » > Année 2012-2013 > séance 8 : Lectures anachroniques des textes de l’Antiquité : théorie (...)

séance 8 : Lectures anachroniques des textes de l’Antiquité : théorie littéraire et sciences humaines

 
 
Séance 8 :
Lectures anachroniques des textes de l’Antiquité :
théorie littéraire et sciences humaines
 
Vendredi 24 mai 2013, 14h-16h
ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
salle Cavaillès
 
Coordination : Marie Daney de Marcillac, Sophie Rabau.
Intervenants : Pierre Bayard, Marie Daney de Marcillac, Audrey Lecoeur, Sophie Rabau.

 

L’objectif de cette séance est d’ouvrir le questionnement portant sur la rencontre entre les textes anciens et la théorie moderne aux sciences humaines. Il s’agira en effet d’interroger le type de lectures anachroniques que proposent certaines sciences humaines modernes des textes de l’Antiquité, en particulier la philosophie et la psychanalyse. Comment les commentaires et les usages des textes de l’Antiquité par ces deux dernières disciplines s’articulent-ils avec la théorie littéraire ? La philosophie et la psychanalyse inventent-elles un type spécifique de lectures anachroniques ou s’inspirent-elles de ce qui est parfois pratiqué par la théorie littéraire ? L’une des hypothèses que nous déploierons ici est que l’allégorie comme mode d’actualisation constitue un mode de lecture anachronique susceptible de circuler dans ces différents types de textes. Pourquoi l’allégorie apparaît-elle plus problématique dans les sciences humaines ?

Deux études de cas seront plus particulièrement développées : les lectures philosophiques de l’œuvre d’Homère ainsi que les lectures psychanalytiques de l’œuvre de Sophocle eu XXe siècle. Ces dernières seront confrontées respectivement à la pratique des lectures allégoriques dès l’Antiquité ainsi qu’aux méthodes de lectures paradoxales inventées par Pierre Bayard de la littérature appliquée à la psychanalyse au plagiat par anticipation.

 

Bibliographie :

- Bayard, Pierre, Peut-on appliquer la littérature à la psychanalyse ? Paris : Minuit, 2004, « Prologue », p. 11-21, et chapitre « Freud et la littérature », p. 23-34.

- Bayard, Pierre, Demain est écrit. Paris : Minuit, 2005 ; voir la seconde partie : « L’hypothèse freudienne », p. 82-90.

- Bayard, Pierre, Le Plagiat par anticipation. Paris : Minuit, 2009, chapitre « Pour une histoire littéraire autonome », p. 105-113.

- Citton, Yves, Lire, interpréter, actualiser : pourquoi les études littéraires ? Paris : Amsterdam, 2007, chapitre XIII, « Actualisations », p. 265-278.

 

NB : La bibliographie est restreinte à dessein pour que les participants puissent prendre connaissance de l’ensemble de ces textes, qui serviront de base commune à la discussion.

 

illustration : Pasolini, Œdipe roi (1967) 

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS